Document sans titre
 

Tech Récif


Connexion

Le site Techrecif est ouvert à tous, Si vous voulez participer, c'est très simple, Inscrivez-vous! :

Mot de Passe perdu ?

 

Les articles Les Bases de l’aquariophilie Récifal L’ENTRETIEN IDEAL






Des interventions mensuelles

Le 7 janvier 2006, par Techrecif -
452 visite(s) - 0 commentaire(s)

Quelques travaux de maintenance de plus grande ampleur sont de rigueur pour éviter une accumulation d’éléments risquant de perturber l’aquarium. Il vaut mieux les effectuer régulièrement chaque mois afin d’éviter une réfection totale de l’aquarium, pénible pour les animaux et pour ’aquariophile. En premier lieu, on passe en revue le matériel.

Nettoyage des pompes, de l’écumeur et des différents réacteurs à l’aide d’écouvillons et de brosses pour supprimer les algues encroûtantes, les dépôts de calcaire et de sel. Même Si ces algues sont plus jolies à voir que le plastique du matériel, elles deviennent gênantes à la longue. Elles alourdissent les pompes et risquent de les faire tomber ou bien elles obstruent les grilles d’aspiration et peuvent provoquer une surchauffe des appareils électriques. Une fois par trimestre, on peut faire tourner le matériel immergé dans une solution contenant de l’eau et du vinaigre blanc puis dans de l’eau douce. Cela élimine tous les dépôts calcaires et notamment les petits Serpulidés, que l’on a du mal à déloger de certains endroits. Les tuyaux sont parfois difficiles à nettoyer, même à l’aide d’écouvillons très fins, il est préférable de les changer lorsqu’ils sont trop encrassés. Les ventouses doivent également être renouvelées une fois par trimestre car en eau de mer, elles durcissent très vite et deviennent inefficaces. Pensez à acheter d’avance un jeu de rechange de ventouses, axes, diffuseurs en bois et autres petites pièces détachées indispensables, car tous les magasins ne les ont pas toujours en stock. Si vous utilisez du charbon en diffusion dans le bac annexe, renouvelez-le chaque trimestre à moins d’indications contraires du fabricant.

On profite de ce nettoyage pour changer quelques paramètres. Le déplacement de quelques centimètres des pompes de brassage modifie les flux dans l’aquarium et permet de soulever des sédiments dans des zones d’eaux plus calmes. Les invertébrés fixés apprécient souvent ces petites modifications. A cette occasion, on peut également déplacer des Anthozoaires et les bouturer Si nécessaire. Le déplacement de ces animaux met également des éléments en suspension qu’il est impératif d’aspirer pour prévenir l’eutrophisation de l’eau du bac. C’est le point de départ de l’élimination des sédiments. Cette opération s’effectue de préférence une fois par trimestre mais certains bacs hébergeant des algues à thalles en ont besoin plus souvent. En effectuant des battements avec vos mains, vous pouvez provoquer des courants ponctuels dans l’aquarium. Cela est très utile pour libérer des sédiments et les mettre en suspension dans l’eau. Ainsi, ils vont être aspirés par les pompes que l’on aura pris la précaution de munir de mousses de filtration. Dans des bacs plus grands, c’est le jet de sortie de petites pompes centrifuges qui déloge les sédiments. Il faut toutefois veiller à ne pas blesser les tissus des Anthozoaires avec un débit trop puissant. Des algues et d’autres débris plus gros que les sédiments sont libérés suite à ces opérations. Il est possible de les attraper à l’aide d’une épuisette en Nylon à mailles très fines pour éviter une surcharge de travail aux mécanismes de filtration. On aperçoit souvent à l’occasion de ces travaux des Vermètidès. Ces Gastéropodes qui sécrètent un véritable filet de mucus emprisonnant les éléments en suspension dans l’eau sont les bienvenus en tant qu’assistants de nettoyage !

Une vérification mensuelle des paramètres physico-chimiques de l’eau est une sécurité. Mais attention, les tests ne disent pas tout, ils ne mesurent que la charge minérale et à ce titre ne sont qu’un garde-fou supplémentaire. On mesure le pH, le T.A.C., le taux de calcium, de nitrates et de phosphates ce sont là les cinq tests de base à posséder dans sa mallette aquariophile. N’oubliez pas qu’avec le temps, les couleurs s’altèrent et faussent le résultat à la comparaison avec les colorimétres. Pour mémoire, le pH doit être compris entre 7,8 et 8,4, le T.A.C. ne doit pas être inférieur à 8° all. et le taux de calcium se situe, idéalement, entre 400 et 500 mg/I. La mesure des nitrates et des phosphates doit être la plus proche possible du zéro indiqué sur les tests, en particulier lorsque le bac héberge de nombreux Madréporaires. Si vous utilisez un pH-mètre électronique, ne négligez pas le ré-étalonnement à l’aide des solutions titrées.

Enfin, chaque année et suivant les conseils du fabricant, renouvelez les ampoules d’éclairage, qu’il s’agisse de projecteurs HQI ou de fluos. Dans ce dernier cas, pensez à changer les starters en même temps que le tube.

Ajouter un commentaire à cet article

ICI
Article Précédent"; ?> Article Précédent"; ?> Article Précédent"; ?> Article Suivant"; if ($ze_article == $article_prec) { echo stripslashes("$texte_suiv"); } $article_prec = 285; ?> Article Suivant"; if ($ze_article == $article_prec) { echo stripslashes("$texte_suiv"); } $article_prec = 284; ?> Article Suivant"; if ($ze_article == $article_prec) { echo stripslashes("$texte_suiv"); } $article_prec = 283; ?>
Il y a 0 contribution(s) au forum.


Dans la même rubrique :


Comment bouturer les coraux
Des interventions mensuelles
Petites opérations... Mais d’importance
 

© copyright 2010 - Tech Récif - All Rights Reserved